Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
Soutenez le Secours populaire
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Couper le son

Le cri, Edvard MunchQuand notre tête est sur le point d’éclater, quand tous le bruits qui nous entourent sont insupportables, quand une rumeur de fond nous opprime, quand nous voudrions ne pas entendre certains mots, certains discours, certaines nouvelles que nous sommes contraints à écouter ou tout du moins à entendre, ne rêvons-nous pas souvent de pouvoir couper le son, tout simplement ?

 

Il y a quelques nuits de cela, à Lower Hutt, en Nouvelle-Zélande, Betty Saulbrey, 79 ans réveille son mari David, âgé de 90 ans, pour lui dire qu’il y a des bruits suspects dans la cuisine. Le « jeune homme » se lève pour aller inspecter les lieux, et, en effet, il y découvre un voleur dont le visage est caché sous un passe-montagne. Il crie à sa femme d’appeler immédiatement la police, mais le malandrin hurle violemment son désaccord, expliquant au mari que sa femme s’en repentira si elle lui obéit. Cependant, David ne fait ni une ni deux - à tel point qu’un observateur cynique pourrait penser que la sécurité de sa femme ne fait pas partie de ses priorités -, et il sort du lave-vaisselle un couteau effilé, le rapproche dangereusement du ventre de l’intrus à qui il intime de décamper. Le jeune voleur essaie de rétablir les rôles, et hurle au visage de l’ancêtre les pires menaces et injures possibles. Mais il perd son temps car l’imperturbable David, son arme au poing, le pousse hardiment vers la porte et réussit à le faire sortir.

Assez étonnant pour un homme de 90 ans, pensera-t-on. Même s’il a sans aucun doute eu un peu de chance, son comportement a été plutôt courageux. La clef du mystère, cependant, on la découvrit par la suite : notre homme est sourd, et dans sa hâte, il avait oublié de mettre son appareil acoustique. Il n’avait donc pas entendu le moindre mot des menaces terrifiantes proférées par un visage dont il ne pouvait pas voir les traits furieux.

 

Notre société diffuse sans arrêt des alarmismes (terrorisme, maladies, récession, catastrophes écologiques, etc.), des menaces et des promesses qui ne voient pas souvent une suite, qui finissent par envahir notre planète avec beaucoup de bruit et tant de peur. Alors, de temps en temps, pourquoi ne pas couper le son à la vie afin de retrouver le courage de la regarder en face ? Ne finirions-nous pas par nous rendre compte que tout à coup nous respirons sans difficulté, que chaque chose va à sa place et prend sa juste mesure, et que nous sommes tout à fait capables de la gérer, même si elle n'est pas toujours facile ?... tout comme notre cher David….

 

(Sources : La Stampa)

Mot-clef : ,

Ecrit par ImpasseSud, le Vendredi 16 Janvier 2004, 18:46 dans la rubrique "Actualité".

Commentaires et Mises à jour :

sarah-k
16-01-04 à 22:31

La réalité de la réalite!

Elle est très drôle cette histoire!
Sans le son David s'est forgé en qq sorte une autre image du monde :-)))
Je me souviens de ce que disait Mariette Darrigrand Co responsable de l'observatoire du débat public qui expliquait ainsi la déferlante Le Pen aux élections de 2002 : " Il y a eu dans les JT, une accumulation de faits de nature différente, qui a donné l' impression que toutes les protections s' étaient écroulées, qu' on était dans la représentation d'un champ de ruines ".
En fait cette représentation a crée chez les télespectateurs une double peur à la peur de l'insécurité s'est ajoutée la peur des images de l'insécurité
Il y a un très bon bouquin de Paul Watzlawiick " La réalité de la réalité " (Confusion, désinformation, communication 1978).
" De toutes les illusions, la plus périlleuse consiste à penser qu' il n'existe qu'une seule réalité, en fait ce qui existe ce sont différentes versions de la réalité, dont certaines peuvent être contradictoires et qui sont toutes l'effet de la communication, et non le reflet de vérités objectives et éternelles ".

 
ImpasseSud
17-01-04 à 09:55

Re: La réalité de la réalite!

Je crois que David, en plus de se faire une autre image du monde, a pu rester conscient de ses capacités personnelles et ne pas douter un seul instant de lui-même, justement "grâce" à sa surdité qui probablement le protège (c'est un comble!) en l'isolant plus ou moins de tout le discrédit que notre société jette systématiquement sur les personnes âgées.  Là aussi il y a une belle leçon à tirer. (Je crois que je vais en faire un article) :-)))))

 

Je ne connais pas le livre dont tu parles, mais je me souviens du spectre de l'insécurité largement exagéré et brandi par les médias durant la campagne 2002. Le drame, c'est que ce bourrage de crâne n'a été dénoncé qu'après.

 

" De toutes les illusions, la plus périlleuse consiste à penser qu'il n'existe qu'une seule réalité, en fait ce qui existe ce sont différentes versions de la réalité, dont certaines peuvent être contradictoires et qui sont toutes l'effet de la communication, et non le reflet de vérités objectives et éternelles ".

 

Cette phrase me fait penser à la fausse version de la mort de Carlo Giuliani diffusée par les anarchistes  après le  G8 de Gênes en juillet 2001.  Mais quand ce sont les journalistes qui fournissent des versions contradictoires de la réalité, je trouve cela inadmissible . Le journalisme se doit de fournir une information la plus objective possible, même compte tenu du fait que chaque journaliste a son bagage personnel qui fait qu’automatiquement il a sur les évènements un regard qui lui est propre. Si tel n’est pas leur but dès le départ, alors qu’ils se lancent immédiatement dans la politique ou dans la propagande. Une communication honnête implique un net clivage entre les faits et l’interprétation personnelle des faits. Pour ma part j’ai en tête les noms de quelques grands journalistes morts ou  très âgés dont la « grandeur » était/est justement due au fait qu’ils faisaient/font un distinguo clair entre l’information et leur opinion personnelle. Ce genre de journaliste a disparu, certainement parce que le « pouvoir » (quel qu’il soit) déteste l’information objective. Voir l’acharnement du gouvernement français actuel avec la proposition de la LEN de Nicole Fontaine, et la main mise sur 6 chaînes de télé sur 7 par Berlusconi en Italie.

 


 
sarah-k
17-01-04 à 14:53

La len sur le dos.

Comme tu me connais, je ne vais pas répondre point par point mais partir comme à mon habitude dans des propos pure stylii à ma manière :-))))!
C'est pour cela d'ailleurs qu'en mon temps, j'ai raté l'oral de sciences po pour le motif suivant:ne répond pas en trois points!
On préférerait des journalistes éclaireurs avisés plutôt que des faiseurs d'opinion !
Je me souviens, étudiante en histoire de Viansson-Ponté, journaliste au Monde.
Les effets de la communications sont étranges, même les faits peuvent être trompeurs.
Si tu lis dans un journal que Sarkozy s'est rendu dans un hall d'immeuble dans une cité et qu'il a parlé avec les jeunes et les locataires et que la dicussion n'a pas bien tourné, tu lis un fait et tu te dis qu'il a été dans un hall d'immeuble et bla bla bla.
Maintenant si tu vois l'image de Sarkozy allant dans un hall d'immeuble.....déclinée cent fois dans les journaux télévisés avec des commentaires différents et pour peu que derrière passe un reportage sur une agression dans un immeuble, tu te dis légitimement que la situation est très grave dans les immeubles, tellement grave que le ministre se déplace et que ce ministre travaille réellement sur le sujet (evidemment tu l'as vu cent fois), tu ne te dis pas que c'est un effet de manche, tu as l'illusion qu'il s'occupe vraiment du problème et pour peu que ce ministre fasse une émission à une heure de grande écoute, tu trouves le personnage incontournable!
Voilà par exemple un effet de la communication sur un fait parfaitement réel:il va dans un immeuble. Ainsi se forgent les opinions publiques.
Je me souviens d'une leçon magistrale de Jean Luc Godard sur les images
Tu voyais un petit reportage de qq minutes, une route, des gens sur la route et un car qui roulait avec trois commentaires différents,1) exode de population après un conflit 2) des touristes traversent le pays en car 3) les gens sont des paysans qui se rendent dans les champs.
En fait tu vois trois films différents et les trois sont réels et plausibles.
C'est pourquoi, je parlais d'éclaireurs avisés surtout en matière d'audio-visuel.

La len vu du net
Cette loi ne tombe pas du ciel tout à coup, elle a une histoire et une échéance dans le temps, la LEN est la transposition française d'une directive européenne , de nombreux points de cette loi sont issus de la Commission  et si je suis d'accord pour m'inquiéter de certains articles de la loi, en revanche je ne suis pas d'accord pour relayer tout ces sites internet qui donnent des informations parcellaires et assez contradictoires.
je lis en ce moment les rapports sénatoriaux de première lecture sur cette loi, c'est pourquoi je suis si lente à réagir, je veux me forger une opinion correcte.
Toutefois, j'ai lu un billet pertinent sur le sujet chez Chryde
Ce qui est sûr comme tu le dis c'est que le pouvoir déteste une information claire nette et pédagogique.
Quand j'ai vu les sujets sur les intermittents du spectacle, j'ai cru m'évanouir ,  les journalistes n'avaient certainement jamais lu l'annexe 8 et 10 de leur statuts, si tout est aussi baclé,il y a vraiment du mourron à se faire.

Bon ben comme d'habitude, c'était bien décousu :-)))))


 
ImpasseSud
17-01-04 à 23:02

Re: La len sur le dos.

Tu trouves ton commentaire décousu ? J)) Moi  pas du tout !! J)). Au contraire ton  explication ° propos des différents visages de la réalité est on ne peut plus limpide. Mais cette répétition de l’information n’est pas innocente et fait parti d’un système de lavage de cerveau bien étudié. Et il est probable qu’une chaîne qui raconte les choses de façon un peu plus complète, c’est-à-dire sans laisser libre cours à l’extrapolation a du mal à trouver un financement. Enfin, c’est une supposition… Il me semble qu’en Angleterre la BBC réussit encore à aller à contre courant. Ce que ne peut plus faire la RAI en Italie (malgré ses 50 ans d’existence et ses trois chaînes, parce qu’elles sont désormais dans les mains Berlusconi et que les journalistes valsent et se font remettre en place (ou la perdent comme récemment le rédacteur en chef du Corriere della Sera) dès qu’ils s'éloignent légèrement de la ligne prescrite.)  

 

Par contre, l’article que tu me suggères à propos de la LEN, n’a pas éclairé ma lanterne plus qu’elle ne l’était déjà.

Est-ce vraiment exact que la LEN vise à suivre une directive européenne, ou bien est-ce une petite phrase glissée mine de rien par ses partisans, dans toutes les discussions? Je ne sais pas si tu as lu mon article à propos d’Internet, suite, justement à la Déclaration signée le 12 décembre dernier à la fin de la première partie du Sommet Mondial de la Sécurité sur l’Information que j’ai essayé de suivre. A cette occasion, l’UE s’est, au contraire, battue pour défendre le droit à l'information.

 

L’approbation de la «  Déclaration de principes » a été difficile car fortement voulue par l’Union Européenne au nom des droits humains, de la liberté d’expression et de circulation des informations, elle s’est heurtée à l’opposition de la Chine, de l’Iran, de l’Arabie Saoudite et à l’indifférence des USA. Même la position italienne était contradictoire. Tandis que le ministre italien Lucio Stanca à la tête la délégation de l’UE (L’Italie est présidente de l’UE jusqu’au 31 décembre) se battait pour insérer dans la Déclaration « la liberté de l’information », en Italie son gouvernement approuvait une loi obscurantiste et monopoliste.

 

Comme j’ai essayé de le rappeler ensuite dans les commentaires, tous les pays qui « musèlent » et filtrent Internet disent tous la même chose, se servent tous des mêmes prétextes : il veulent créer un système de protection contre les sites pédophiles et pornographiques. Mais en Chine comme en Iran, etc…, comme par hasard, on emprisonne non pas les pédophiles, mais les dissidents, les opposants. Je sais bien que la France n’en est pas à ce point-là, mais alors pourquoi ce besoin de censure qui ne touchera, à coup sûr, que les gens comme toi et moi, mais ne protègera pas les gosses qui passent chaque jour des heures entières devant un ordinateur, quand leurs parents travaillent ? Cela dérange-t-il le gouvernement que les gosses jouent sans arrêt à des jeux vidéos violents ? S’il prétend protéger les esprits des enfants, qu’il les retire du marché, et même si quelqu’un les rapporte de l’étranger, j’ai habité assez longtemps à côté d’une frontière pour savoir que la fantaisie du passage en douce est un folklore qui lasse très vite et intéresse vraiment peu de monde.

 

Je te rejoins tout à fait en ce qui concerne la diffusion, grâce au moteurs de recherche qui ramassent tout, des tas d’informations fausses ou subjectives parce qu’incomplètes, et ça c’est vraiment dommage. Il y a quelques semaines, j’ai lu à ce sujet une interview sur L’Espresso (en italien) à un certain Jakob Nielsen, Californien et auteur de 11 livres sur Internet, qui disait que le réseau risque de mourir par excès de mensonges, et parce qu’il est encombré par des tas d’ordures et de données inutiles.

Ses exemples : 1) le spam qui représente 52% des e-mails ; 2) les blogs qui diffusent n’importe quoi (par exemple, je trouve parfaitement stupide que ce que nous écrivons sur nos jouebs finissent systématiquement sur Google, y compris les commentaires, alors que la plupart ne servent qu'à l'étalage d'un "moi" rarement intéressant ou à des échanges amicaux, et que le peu d’entre nous qui apporte des informations est allé les chercher sur le web) ; et 3) le format Pdf qui ne fait souvent que recopier (dans 90% des cas) ce qui existe déjà sur papier, mais que les gens sont quand même contraints à réimprimer car ces textes sont difficiles à lire sur le petit écran.

Il propose trois types de solutions : 1) des lois anti-spam, mais alors que des lois naissent dans tous les pays et qu’aux USA, le Congrès a voté une loi punissant les expéditeurs de tous les messages commerciaux sans le consentement du destinataire à une peine pouvant aller jusqu’à 5 ans de prison et 300.000 dollars d’amende, en France la LEN parle de lui laisser libre cours... s’il est commercial), 2) développer le sens de la responsabilité des gens par respect pour l’information, leur enseigner à être plus synthétiques si ce qu’ils écrivent doit finir sur le web (autant pour moi ! :-))))) ; et 3) l’activisme spontané des utilisateurs et consommateurs. Qu’ils protestent contre la pollution de l’information et privilègent les entreprises qui y contribuent.

 

Je crois que malheureusement l’homme porte en soi cette ambivalence du bien et du mal, du sérieux et de la médiocrité, et que cette ambiguïté a toujours évolué et évoluera toujours en rapport avec les temps en cours. Aucune censure n’a jamais changé cela. Au contraire, elle ne brime que les gens honnêtes.

Personnellement, je suis contraire à toutes les censures, quelle qu’elles soient, parce qu’aucune d’entre elle, au début, n’annonce la couleur, tout comme la LEN et ses imprécisions, mais ces mêmes imprécisions laissent la porte ouverte à tous les abus.

Je reprendrai l’exemple de l’Italie (classé à la 53ème place par RSF) où la satire est un « sport » très pratiqué. Et bien, depuis l’avènement de Berlusconi, elle a perdu sa place, et tous les spécialistes en la matière ont disparu du petit écran, car il est devenu tacitement interdit de se moquer de lui. Pour doner un côté licite à cette position, les députés et sénateurs de la majorité s'appliquent même à répandre une signification tronquée de ce terme. Ensuite l’information est du genre de celle de ton histoire de Sarkozy qui visite un immeuble, maigre, étroite, dirigée et répétitive jusqu’à la nausée. La censure s’installe toujours de façon très sournoise, on a même du mal à s’en rendre compte car aucune chaîne ne disparaît, mais tout à coup, pour peu qu’on soit curieux, on a l’impression de ne plus rien savoir, et encore pire, de ne plus avoir envie de savoir quoi que ce soit… sombrant dans une léthargie consentante.


 
sarah-k
18-01-04 à 15:27

la léthargie consentante

S'il n'y a pas de copyrigth sur l'expression et bla bla bla :-))))!
Je laisse le débat sur l'info par manque de temps mais en étant persuadée aujourd'hui que nos médias sont des faiseurs d'opinions.
Nous avons x millions d'informations à notre disposition mais dans cette océan d'infos nous perdons de plus en plus : le sens
C'est le paradoxe de la communication dans tous les sens.
Je trouvais l'article de Chryde pertinent dans le sens où il mettait en garde les sites de ne pas relayer n'importe quelles information

La len était un projet de loi attendu, l'adoption définitive de la loi du 1 août 2000 a coïncidé avec la publication le 8 juin 2000 de la directive 2000 du parlement européen dont la limite de transposition était officiellement fixée au 17 janvier 2002.

la législation européenne interdisant en outre d'instaurer une obligation générale de surveillance et de filtrage par les fournisseurs d'accès.
Pour le reste bien sûr cette loi demeure inquiétante pour les libertés.
Attendons donc la suite des débats :-)))
Allez, l'empire Carolingien maintenant avec l'enfant :-))))!

A quand un article sur le sujet sur CTC????

 
ImpasseSud
18-01-04 à 19:12

Re: la léthargie consentante

Les Carolingiens? Est-ce que je peux profiter de la leçon? J'ai un peu oublié, et les miens ont dépassé cette période depuis plusieurs années . :-))))))

Quant à un article sur la LEN sur CTC, j'y avais pensé, mais il n'est pas facile de faire un article rigoureux ! :-)


 
sarah-k
18-01-04 à 20:32

Bref......

Bref, j'ai eu un pépin avec les Carolingiens :-)))!
Je ne veux pas polémiquer avec l'éducation nationale mais les Carolingiens c'est lourd et avant eux les Mérovingiens encore plus et sans Grégoire de Tours on n'en saurait rien des Mérovingiens.
La question que je pose est:peut-on faire confiance à un seul type pour vraiment savoir qq chose des Mérovingiens??????
Je discutais ce matin avec Titi de la Place des Fêtes qui est assistante au Sénat,la loi semble t-il ne va pas rester en l'état.
Dans ces conditions il n'est pas facile de faire qq chose de rigoureux.

 
ImpasseSud
18-01-04 à 22:05

Pour les Mérovingiens

Tu as raison de poser la question, une version ne suffit jamais. 
En fait, il me semble que l'éducation nationale, avant qu'elle ne décide de faire mieux que bien, ne nous enseignait (avant le Bref) que quelques noms et quelques dates à leurs sujets. Avec tous ces chefs de tribus, tout ce dont je me souviens c'est d'une image avec un lourd char au roues pleines tiré par des boeufs, transportant sur des chemins presque inexistants, des dames cachées derrière des rideaux épais..... :-))))... et Brunehaut trainée par un cheval :-)))
Enfin, j'ai des excuses car avec mes enfants il a fallu que je me mette à l'histoire des Ostrogoths. Heureusement que tout le monde se retrouve avec un soupir de soulagement sur Charlemagne :-)))))

LEN : sur le site que j'ai lu ce soir où la loi est étudièe de façon sérieuse, on semble aussi souhaiter une révision du texte, trop confus.


 
sarah-k
19-01-04 à 09:16

les barbares.

Je viens juste de m'en sortir des "barbares" et les Huns, hein! (l'enfant prononce les "unes" va savoir pourquoi????)
En tout cas Grégoire de Tours a bien fait de nous rappeler, l'épisode du vase de Soissons, Clovis n'y allant pas de main morte (ouillleuuuuh):-))!
Ah! La len lourde....
Bien le site que tu as trouvé, il a le mérite de connaitre la loi et de soulever les bonnes questions.
Des questions sur l’article 2 subsistent principalement dans la « détection » de contenu illicite et le rôle proactif demandé aux hébergeurs.
Le fournisseur d'hébergement ne peut être un juge et de plus il n'a pas la possibilité technique de surveiller tous les contenus.
Actuellement il y a un amendement qui pourrait modifier l'article en ce sens :" Seule l'inaction de l'hébergeur lorsque les faits et les circonstances qui sont portés à sa connaissance font apparaitre, avec une certaine évidence,leur caractère illicite peut conduire à la mise en jeu de la responsabilité civile de l'hébergeur" (commission des lois, sénat).
J'ai lu sur le Libé de samedi que les hébergeurs seraient reçus par Nicole Fontaine, ils menacent en effet de couper l'accès aux contenus qu'ils hébergent pour protester contre les obligations de filtrage prévues par la LEN.

 
ImpasseSud
19-01-04 à 10:01

Prononciation

Le Huns qui deviennent des "unes" me fait penser aux Italiens qui apprennent le français et qui prononcent "iune" l'article "une" alors que la phonétique italienne devrait les inciter à le prononcer "oune".
Il y a sans aucun doute de l'anglicisme là-dessous! :-)))))

En ce qui concerne le vase de Soissons, le livre d'histoire de l'enfant raconte-t-il la même histoire qu'ici ?

LEN : les hébergeurs ont tout à fait raison, le contrôle est matériellement impossible, car même un site correct au départ peut dériver un jour ou l'autre. Et en plus ce n'est pas leur boulot... On veut transformer les citoyens en flics ou en délateurs!!! Non mais...
A mon avis, Madame Fontaine s'est laissé prendre la main, se fiant à des conseillers peu fiables qui comptaient sur le "parnurgisme" * - pas de copyright pour ce néologisme:-))))) - de la majorité. Je ne comprends pas une telle légèreté de la part d'une dame qui a déjà bien démontré ses capacités.

* Panurgisme : il me semble qu'il serait urgent de lancer ce terme, car l'adhésion en bloc à tout et à n'importe quoi, mais surtout les yeux fermés, des majorités parlementaires actuelles des droites européennes ressemble étrangement à celles des partis communistes au temps où la contestation était réactionnaire et immédiatement condamnable, tout du moins par l'expulsion.


 
sarah-k
19-01-04 à 16:23

Je retiens

Je retiens donc le panurgisme :-))
Quant au vase de Soissons, c'est la même histoire,le seul document narrant l'histoire est celui de Grégoire de Tours.
Seulement en lisant l'épisode sur le site , j'ai eu la révélation!
Le vase de Soissons ne s'est pas brisé en mille morceaux mais à été cabossé.
Bouh, j'ai toujours cru qu'il s'était cassé. Du coup j'ai relu Grégoire, pas de doute, il dit simplement que le soldat a frappé le vase de son épée.
Mais enfin qui m'a dit qu'on avait cassé le vase de Soisson :-)???????
Tu vois, toujours des fausses informations........

 
ImpasseSud
19-01-04 à 17:59

Comme quoi

on en apprend tous les jours! :-)))) C'est ce qui rend la vie intéressante !

 
Incognito
26-09-04 à 21:12

Lien croisé

Dogpile - Web Search: vase de soissons en drame : "2. Entre mer et maquis - Couper le son... Le drame, c'est que ce bourrage de crâne n'a été dénoncé qu'après"