Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
Soutenez le Secours populaire
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

« Dignité »
--> Du sens des mots.... et finalement reconnectée

"Red Dignity in wood", Mauro CelliniAprès tant d’autres, voilà un des derniers mots à la mode. On en use et en abuse, à tout bout de champ et en toutes circonstances. A vrai dire, il n’est pas étonnant que ce mot-là reprenne de la force alors que, justement, on déplore la disparition de la « dignité » dans bon nombre des comportements journaliers et relationnels, et quand, justement, la notion de ce qui devrait dicter la conduite de tout un chacun ne dépend pas forcément des autres comme on voudrait souvent le faire croire, mais avant tout de soi-même.


Ce nouveau vice linguistique est déjà si bien ancré que lors d’une interview à un très fameux chanteur-auteur-compositeur qui se lamentait du mauvais usage actuel des mots, un fameux journaliste, dans un élan d’enthousiasme face à une opinion qu’il partageait tout à fait, a laissé échapper que c’est vrai et qu’il serait temps que les mots retrouvent leur « dignité ». Bévue regrettable pour un journaliste intelligent et cultivé. On a tout de suite senti qu’une crampe lui tordait l’estomac. Il a voulu se rattraper, mais c'était trop tard, le chanteur l'avait déjà corrigé et il n’en a sans doute pas dormi la nuit suivante. Car lui, il le sait bien que la principale caractéristique d'un mot n'est pas la « dignité », mais la forme et le contenu.... que les adultes devraient se hâter de récupérer dans leur langage parlé.

 

Exception faite, peut-être, quand on veut parler d'un dindon.....

 

Mots-clefs : ,

Ecrit par ImpasseSud, le Dimanche 14 Janvier 2007, 08:39 dans la rubrique "Actualité".

Commentaires et Mises à jour :

PierreDesiles
14-01-07 à 15:57

Les mots ont-ils encore un sens de nos jours ? Serions-nous déjà à l'aube d'une ère nouvelle où tout sera codé comme l'informatisation de notre vie courante appelée domotique? Avons-nous consommé notre vie d'homme moderne avec le langage et la courtoisie qui nous rapprochaient, pour s'enfoncer doucement derrière un clavier où l'on n'est même pas sûrs d'avoir un être ou un robot programmé à l'autre bout ? Ce clavier qui sera bientôt obsolète! Que sera le monde de demain, que les nouvelles générations semblent apprécier, car il fait fi de toutes règles établies dans le comportement au sein d'une société ?

Les mots disparaîtront-ils pour laisser place à des vidéos en 3D, des hologrammes de gens impersonnels qui s'adressent déjà aux visiteurs dans certains musées, des réponses pré-établies pour toutes questions posées etc...Des cours existent sur Internet ou DVD, sans prof. présent...Seul le but a atteindre sera important et tant pis s'il bafoue les règles de "bonne conduite", pourvu qu'il soit atteint.

Désolé, ImpasseSud, d'être allé dans cette réflexion, car si je l'ai écrit, c'est que je le ressens comme tel. Inutile de te dire que je ne partage aucune de ces formes de "prévisions", car je reste attaché à tout ce qui rapproche les êtres entre eux avec les formes les plus variées dans le langage, les arts, les créations, le comportement etc... qui font la richesse du monde actuel.


 
ImpasseSud
14-01-07 à 18:05

Re:

Pierre, tu sembles plus pessimiste que moi. Moi, ce que je vise ici, ce n'est pas la langue écrite, mais surtout le langage parlé des adultes qui s'est aplati et banalisé d'une façon impressionnante.

Il est bien difficile de résister à ces modes linguistiques qu'on finit par intégrer malgré soi parce qu'elles sont serinées du matin au soir, non seulement par les adolescents (tendance normale qui a toujours existé), mais par l'ensemble des médias (TV et presse écrite). On les confond volontiers avec l'évolution normale que subit toute langue vivante. En plus, la tendance actuelle étant qu'il faut à tout prix rester jeune, on la retrouve dans la bouche des adultes les plus instruits et les plus sérieux. 

Il y a quelques jours de cela, j'ai suivi, à la télévision, un documentaire très intéressant sur la barrière corallienne de Juan de Nova où on suivait un groupe de chercheuses françaises. Après une étude approfondie de plusieurs jours, elles confrontaient leurs résultats, donnant libre cours à leurs réflexions. Le documentaire était vraiment bien fait et passionnant, mais le langage... Mis à part les termes scientifiques, on se serait cru dans une cour de collège. Tout à coup, j'ai éprouvé comme un sentiment de honte et je me suis réjouie du fait que le texte ne soit pas sous-titré en italien, mais traduit en direct avec un vocabulaire italien plus idoine.