Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
Soutenez le Secours populaire
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Echanger son enfant contre un téléviseur.

Choquant !? Pour nous, sans aucun doute. Mais il ne faut surtout pas s’arrêter là et aller voir le contexte. Ensuite on se pose des tas de questions. Tout n’est plus aussi blanc ou aussi noir, et ça devient même bigrement compliqué.

 

Il s’agit d’un de ces nombreux scandales au sujet des trafics d’enfants en provenance des pays de l’est. Cette fois-ci l’histoire se passe en Italie. Il y a quelques semaines, un couple est accusé d’avoir acheté un enfant pour la somme de 5000 Euros. Le couple nie désespérément, et prétend qu’un autre couple leur a confié cet enfant afin qu’ils puissent ensuite l’adopter. L’histoire, en fait, est un peu fumeuse et l’empreinte d’un trafiquant ou d’une bande est indéniable. Mais, en attendant, l’enfant est bien traité.  

 

Le pot aux roses découvert, la police arrête le père et la mère adoptifs et met immédiatement l’enfant dans un institut. Les médias qui adorent ce genre d’histoire réussissent à remonter la filière et arrivent au pays d’origine de l’enfant, l’Albanie, puis à sa famille naturelle.

 

La mère, 35 ans (mais elle en paraît plus de cinquante, je l’ai vue à la télé) attend son neuvième enfant, et toute la famille vit dans un taudis  croulant de 15 m2, avec un seul divan lit où on dort à tour de rôle, et un poste de télé couleur 24 ‘’.  Quand le journaliste l’interroge en lui demandant de raconter son histoire, elle reconnaît effectivement qu’un soir son mari est rentré à la maison après avoir échangé un de ses enfants contre le poste de télé. Au journaliste scandalisé par le coté sordide d’un tel marché, elle répond qu'elle ne sait pas si celui dont il parle est le sien, mais que de toute façon, elle n’a aucune intention de le reprendre, car il est bien mieux où il est.

 

A-t-elle complètement tort ? Faut-il lui lancer la pierre sans circonstances atténuantes ? Faut-il la lancer à la mère adoptive ? Faut-il la lancer à la police dont le devoir est d’empêcher ce genre de tractations et d’essayer de prendre les bandes de trafiquants ?  Qu’il faille interrompre ce genre de trafic et condamner ceux qui en sont coupables, c’est la seule chose de sûre.

 

On a demandé à un pédiatre de s’exprimer sur la question, et j’ai beaucoup aimé sa réponse : «  La police a fait une grave erreur quand elle a enlevé l’enfant à sa mère adoptive. Elle devait laisser le père en prison, mais à la mère adoptive, le tribunal ne devait imposer qu’un arrêt forcé à domicile avec son enfant, et ensuite chercher à trouver une solution pour une rencontre entre les deux mères. Ceci aurait l’avantage de ne causer aucun traumatisme chez l’enfant, mais plutôt de fournir une solution de continuité toute en sa faveur.

 

Mais adopter une solution en faveur de l’enfant, signifie également l’adopter en faveur des deux mères, qui, l’une et l’autre ont cependant commis un acte qu’aucun pays ne peut instaurer comme règle. Sans compter qu’une issue heureuse donne raison aux trafiquants, qu’ils agissent depuis l’Europe de l’est, le Brésil ou le Sri Lanka.

 

D’un coté une immense pauvreté qui pousse à des gestes extrêmes et sordides, de l’autre une société mal dans sa peau qui prend rarement les bonnes décisions.  Où est la solution ?

 

Ecrit par ImpasseSud, le Mercredi 1 Octobre 2003, 16:15 dans la rubrique "Actualité".