Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Traite des enfants à Bagdad

En Iraq, la dénonciation est partie de l’archevêque latin de la capitale, Mgr Jean Benjamin Sleiman : « Mafia, sexe, drogue, organes… il faut informer le monde de ce qui est en train de se passer ici. » Depuis début juillet j’ai retrouvé à plusieurs reprises ce cri d’alarme dans plusieurs quotidiens, dont, entre autres « L’Orient-Le Jour », le quotidien en langue française édité à Beyrouth qui rapportait la dénonciation de Peacereporter, une ONG italienne.

Voici l’artice :

 

« L’archevêque latin de Bagdad, Mgr Jean Benjamin Sleiman, a dénoncé hier à l’organisation humanitaire italienne Peacereporter la disparition de dizaines d’enfants des orphelinats de la capitale. « L’après-guerre c’est également ça et le monde doit le savoir », soutient Mgr Sleiman. Selon lui, ces enfants ont été enlevés, vendus à des commerçants de drogue et de sexe. Une situation qui se prolongera tant que le pays ne possédera pas d’autorité reconnue.
Les enfants dont parle l’archevêque de Bagdad seraient une centaine. « Vous pouvez les voir dans la rue, pendant qu’ils offrent du sexe ou se droguent avec des substances importées spécialement pour eux. Non, je n’ai pas de preuves, je ne connais pas de noms particuliers, mais regardez autour de vous... l’école d’en face... regardez ! » 
« Les parents accompagnent personnellement leurs enfants à l’école, et ils descendent de leur voiture armés. Tous ont peur des enlèvements, car il ne s’agit pas de gens qui se limitent à voler les enfants des orphelinats, mais ils les prennent aussi dans la rue. Tous ont peur. Une femme m’a raconté que des hommes armés l’ont arrêtée en plein centre et lui ont demandé de choisir entre la voiture et la fillette qui était avec elle », continue Mgr Sleiman. »

 

Carol Bellamy, directeur général de L’Unicef, avait fait part des mêmes préoccupations lors de son voyage en , à Bagdad, au mois de mai dernier et avait déclaré : « Nous sommes en alerte à cause du nombre élevé d’enfants blessés par les résidus de la guerre, et à cause d’un rapport peu déchiffrable qui parle d’enfants disparus. » 

 

Dans la capitale iraquienne les orphelinats ont été vidés et des centaines d’enfants ont disparu, les écoles soit n’existent plus, soit sont à moitié vides parce que les enseignants ne reçoivent pas leurs salaires et parce les parents n’osent plus envoyer leurs enfants à l’école (surtout les filles). Il paraît qu’un petite fille, sur le marché de Bagdad, vaut 10.000 dollars.

 

Il semble donc, une fois encore, que les enfants paient encore plus cher que les adultes. Peut-on déjà oublier les méfaits causés sur eux par un embargo de dix ans (plus d’un million de morts par dénutrition, diarrhées, infections respiratoires), et une augmentation depuis la fin de la guerre (sources La Demi-Lune Rouge et l’Unicef) des cas de typhoïde et de cholera (passés en dix ans de 3.000 à 50.000 par an) ?

 

Mot-clef :

Ecrit par ImpasseSud, le Dimanche 13 Juillet 2003, 18:21 dans la rubrique "Actualité".

Commentaires et Mises à jour :

Lucanus
14-07-03 à 07:39

traite des enfants à Bagdad

Cet article me bouleverse. J'ignorai ce trafic. Pour moi, c'est un crime contre l'humanité. Il faut que cela se sache. Je répandrai l'info pour que le plus grand nombre en ait connaissance. L'opinion publique américaine est en train de sérieusement fléchir concernant Bush et sa sale guerre mais cela ne suffira pas a améliorer le sort de ces pauvres gosses. Le conseil dernièrement mis en place à Bagdad (sous tutelle US évidemment) aura-t-il les moyens et le courage d'intervenir ? 

 
ImpasseSud
15-07-03 à 15:49

Re: traite des enfants à Bagdad

> Le conseil dernièrement mis en place à Bagdad (sous tutelle US évidemment) aura-t-il les moyens et le courage d'intervenir ? 

Cette triste histoire me fait penser aux enfants roumains, russes, brésiliens, etc... Ont-ils jamais été une priorité pour leur gouvernement?