Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

1er mai sans muguet

Entre mer et maquis il n'y a pas de muguet. Il est même difficile d'en trouver le moindre brin ou la plus petite plante chez les fleuristes. Et alors, faute de pouvoir suivre cette très ancienne tradition, chaque année, le 1er mai, j'éprouve un petit pincement au coeur, et je remonte dans le temps vers deux souvenirs bien précis.

 

Je revois encore mon père qui, tous les 1er mai, offrait un petit bouquet à ma mère. Et puis, un certain 1er mai dont j'ai oublié l'année, il est rentré à la maison avec deux bouquets au lieu d'un. Le deuxième était pour moi. Et il en a été ainsi tant que j'ai habité chez eux. Ces frêles voeux de bonheur n'ont jamais été oubliés une seule fois. Même quand, plus tard, j'ai pris mon indépendance, mes deux brins étaient là le 1er mai, dans un petit vase au col étroit, qui m'attendaient. Mais un jour je suis partie plus loin... et le 1er mai s'est teinté de nostalgie.

 

Mon deuxième souvenir est lié au muguet sauvage que nous allions cueillir dans les bois. Certaines années nous en rapportions d'énormes brassées, de quoi remplir une soupière. Quel parfum! Quelle fraîcheur! Toute la maison embaumait, et la sensation de bonheur était telle qu'on croyait presque entendre les notes fluettes que leurs candides clochettes tintinabulaient pour affirmer le printemps. C'était le même porte-bonheur que les bohémiens vendaient aux coins des rues, leurs paniers combles au bras.

 

Si bien que depuis que j'habite entre mer et maquis, chaque année, le 1er mai, je rêve de transplanter du muguet dans les bois qui couvrent les montagnes toutes proches, où l'altitude corrige la trop grande douceur du climat. Pourquoi ne prendrait-il pas, vu que ces mêmes bois nous offrent des fraises au début de l'été et des cyclamens en automne?

 

L'année prochaine, peut-être....

 

Mot-clef : ,

Ecrit par ImpasseSud, le Samedi 1 Mai 2004, 13:13 dans la rubrique "Bribes perso".

Commentaires et Mises à jour :

sarah-k
05-05-04 à 08:44

Les fleurs polaires

J'ai bien peur de t'apporter une fâcheuse nouvelle...............
Le muguet est une fleur de l'hémisphère nord , bouh :-)!
Il faut quand même faire un essai !
Je me souviens de la cueillette du muguet quand j'étais petite dans le bois de Chaville avec mes grands-parents.Ma grand-mère disait que le muguet était un poison violent..........et,je me suis dit que j'aimerai le muguet encore plus. 

 
ImpasseSud
06-05-04 à 10:07

Re: Les fleurs polaires

Je le savais, le muguet n'aime pas le pourtour de la Méditerranée. Mais le terrain et la flore des montagnes au-dessus de chez moi (1.300 à 1.700 mètres sur lesquelles la neige tient parfois jusqu'en mai) avec des fraises des bois, des mûres, des framboises, des hêtres, des pervenches, des violettes, des pensées, des primevères, des noisetiers, des cyclamens, des sapins et une grande variété de champignons (bolets et autres), etc... ressemble tellement à celle que j'ai connue dans les préalpes à basse altitude que j'ai du mal à croire qu'un brin de muguet ne prendrait pas....

De toute façon, ici on me dit : "Mais tu bouleverserais peut-être l'écosystème"... Mais les tomates, les pommes de terre, le maïs etc... ne sont-ils pas des produits importés?

Enfin.....De toute façon ce n'est pas demain la veille. Comme je ne me déplace jamais au mois de mai, il faudrait donc que quelqu'un m'en apporte un pot..... :-)

Quant au fait que cette plante soit un poison, je ne le sais que depuis peu, mais tout comme toi, cela ne m'empêche pas de l'aimer pour sa délicatesse et son parfum suave :-)))

 
sophie
07-05-04 à 16:22

Re: Re: Les fleurs polaires

Maintenant que j'y songe c'est vrai que je n'ai pas vu un seul brin de muguet ici; visiblement c'est l'oeillet la fleur qu'on porte au premier mai; à moins que ce soit spécialement pour cette année (30 ans de la révolution); peut-être que cela pousserait ici ?

 
Incognito
03-05-05 à 07:43

Lien croisé

HaloScan.com - Comments : " Comme je te comprends ! L'année dernière je l'ai raconté dans un billet."

 
guy lussiez
07-08-09 à 00:11

Mais si, le muguet peut pousser en montagne

J'habite au Nouveau Mexique, a Santa Fe, qui est a 2000m d'altitude et la longitude de Gibraltar. En hiver, le sol gel et il peut faire -20C. En ete, il peut faire plus de 40C. J'ai du muguet bien a l'ombre dans le jardin depuis 18 ans.

Guy


 
ImpasseSud
07-08-09 à 08:38

Re: Mais si, le muguet peut pousser en montagne

Guy,
Voilà une nouvelle bien sympathique! Ensuite, au Nouveau Mexique dont on nous montre plus volontiers les paysages arides et la route n° 66 !!!
Du côté latitude (à force de parler une langue étrangère on finit par employer un mot pour un autre, je sais ce que c'est), au sud de l'Italie nous sommes plus ou moins sur le même parallèle (ici 38° N), et si sur les montagnes toutes proches le thermomètre descend rarement jusqu'à -20°, il arrive que la neige y tienne plus de trois mois. Vu la qualité du terrain, je suis persuadée que le muguet pourrait prendre. Ce qu'il me manque, c'est la possibilité de le démontrer :-)))
Je souhaite que le vôtre continue à tenir encore pendant longtemps.

 
guy lussiez
07-08-09 à 23:22

Re: Mais si, le muguet peut pousser en montagne

Au depart j'avais achete les rhizomes sur le web car je n'en trouvais pas dans les magasins. Avez vous cette possibilite?

Guy


 
ImpasseSud
08-08-09 à 11:31

Re: Mais si, le muguet peut pousser en montagne

Si vous avez trouvé des rizhomes sur le Web, je suppose que je pourrais en trouver moi aussi.
Au départ, j'avais dans l'idée de rapporter quelques rhizomes d'un de mes voyages d'été en France, puis de les replanter dans le grand jardin de la maison qu'à l'époque nous louions à l'année à 1.300 mètres, mais aussi dans les bois tout proches, à l'endroit où on trouvait des cyclamens. Mais avec des enfants qui à l'époque étaient en bas âges, ce projet m'est toujours sorti de l'esprit au moment voulu. Aujourd'hui, la maison n'est plus à nous, l'endroit que nous fréquentions est sous l'emprise d'un mauvais tourisme de masse, si bien que nous n'y allons plus.
Il ne me reste plus que la petite nostalgie qui se pointe chaque 1er mai, toutefois plus lourde de bons souvenirs que de tristesse.