Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
Soutenez le Secours populaire
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Cuba : si vous y allez, emportez un livre !

Intérieur de la bibliothèque de l'Alliance française à ShangaiLe régime de Fidel Castro resserre l’étau contre les opposants et contre la liberté de pensée. Les rebelles, dont un grand nombre a dû fuir à l'étranger, lancent un appel aux touristes : "Si vous allez à Cuba, amenez un livre", un texte qui aidera à remplir les bibliothèques indépendantes, faisant ainsi aux Cubains cadeau d’une culture alternative. La littérature comme instrument de liberté, des livres pour ouvrir une fenêtre sur le monde, fermée suite au choix de la dictature.

 

Ramon Humberto Colas qui s’est occupé, entre autre, de cette initiative, se trouve à Paris. A la recherche d’une aide, il a rencontré le ministre des Affaires étrangères. Colas a demandé qu’on lui fasse une donation de livres classiques français et qu’on lui fournisse une assistance pour l’organisation des bibliothèques. « Lire est un droit » a-t-il dit. Et une fois encore, afin de porter un air nouveau dans l’île des Caraïbes, il se sert des paroles du leader : « Aucun livre n’est interdit, mais nous n’avons pas les moyens de les acheter ».

 

L’entreprise ne sera pas facile : ces derniers mois, le régime a adopté une poigne de fer contre les opposants, et, en avril dernier, 22 bibliothèques ont été accusées de subversion et démantelées. Un des bibliothécaires, José Garcia Paneque, a été condamné à 24 ans de réclusion.

 

Mais l’espérance reste, alimentée par les plus courageux : une bibliothèque non alignée sur le régime (au nom de Liberté et Démocratie) a ouvert ses portes au public ce 21 juillet dans la province de Carnaguey, avec une donation de trois cents livres.

(Sources Il Nuovo)

 

Mot-clef :

 

Ecrit par ImpasseSud, le Vendredi 25 Juillet 2003, 07:48 dans la rubrique "Actualité".

Commentaires et Mises à jour :

linkback
12-11-03 à 12:58

Lien croisé

C-est-tout.com - "Libérer" un livre?!?!?! : "bonne partie de ces volumes "libérés" finira dans les poubelles, je pense à tous les pays qui n'ont pas les moyens de se procurer des livres et où l'instruction demeure le privilège d'un petit nombre. Je pense à Cuba (pour laquelle je n'éprouve aucune sympathie particulière), où on se plaint de l'absence de bibliothèques par manque de fonds, et où Ramon Humberto Colas, lors de son passage à Paris en juillet dernier, s'est adressé au Ministère des Affaires étrangères pour demander qu'on envoie dans son pays des classiques français, lançant également le slogan : "Si vous allez à Cuba, amenez un livre!" Pour moi, les livres sont quelque chose d'important. Je m'y attache, j'aime les consulter, j'aime savoir qu'ils sont là, dans ma bibliothèque, "

 
linkback
15-02-04 à 15:08

Lien croisé

Attentat poétique et 11 septembre......... : " Et puis, quand je pense à tous les pays où il est difficile de se procurer un livre, où on n'a pas les moyens d'en acheter!! Pourquoi ne pas les envoyer à Cuba, par exemple ? "

 
ImpasseSud
26-02-05 à 17:35

Nouvelle loi pénalisante!

Une nouvelle loi sur le tourisme vient d’être votée à Cuba afin de limiter les contacts entre les Cubains et les étrangers. Désormais, tous les employés du secteur touristique ont l’interdiction d’accepter les cadeaux ou les invitations « à caractère personnel de la part des étrangers » et il leur est conseillé de « maintenir une conduite basée sur la fidélité à la patrie, sur le respect de la Constitution de la République et de la légalité socialiste et politique du gouvernement ». En outre, les travailleurs devront éviter de communiquer des informations réservées, s’abstenir de toute activité non en rapport avec leur travail et dénoncer les cadeaux reçus qui, au cas où il s’agirait de matériel technologique, devront être mis à disposition du ministère.

Environ 200.000 Cubains travaillent directement ou indirectement pour l’industrie du tourisme et l’année dernière Cuba a eu environs 2 millions de touristes.

(Sources : Peacereporter)

 

Et les livres, alors?