Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Finalement, le ciel s’est déchiré

C'est le pire des automnes que j'ai jamais vécus Entre mer et maquis. Pas le moindre souffle de vent ou presque, depuis plus d'un mois. Au bord de la mer !!! Juste quelques bouffées tièdes de sirocco de temps à autre. Un ciel gris, en nuances ou sans nuances, comme sous une voute de brouillard haut dont ici on ignore l’existence, mais qui vous rappelle les lointaines villes du nord. Une mer grise, sans remous ou avec quelques remous, mais molle, sale, mortifiant le regard. Une humidité envahissante, prenante, pesante, suintante, lassante, exténuante, annihilante… et une moiteur enveloppante, suffocante, lancinante, envoûtante, désespérante. Des fenêtres grandes ouvertes mais en apnée, du linge qui refuse de sécher, des taches  noirâtres apparaissant, se collant, s‘installant, s’élargissant sur les murs. Ici les maisons ne sont pas équipées – parce qu’on n’en a pas besoin - du confort indispensable sous les climats plus rudes, là où les jours sont plus sombres, plus courts, plus bas. Sans parler des humeurs noires, des rythmes qui ralentissent et des pieds qu'on traîne pitoyablement, des litiges qui éclatent pour un rien, des accidents de voitures dus à la nonchalance de l’indifférence, etc… Oui, c’est bien le pire des automnes que j’ai jamais vécus Entre mer et maquis.

 

Hier, donc, le ciel s'est tout à coup noirci. En l’espace d’un instant des rideaux de pluie se sont abaissés sur les flots dormants, vers le nord, assombrissant encore plus l’humeur morose. Mais c’était la tramontane qui, finalement, avait pris en main la situation, arrivant du nord avec ses rafales violentes, déclanchant la fureur des flots, retournant les parapluies des ingénus, vous envoyant des sacs d’eau au visage ou sur les pare-brises, transformant les voitures en ivrognes et les passants en débris, arrachant les corniches chancelantes, hurlant son exaspération après plus d’un mois de silence.

 

Avant d'aller me coucher, dans mon appartement en pleine mer j’ai donc déroulé les stores jusqu’en bas, vidé la terrasse de ce qui pouvait prendre le vol et arrimé le reste. Et ce matin la surprise était là. Un ciel d’un azur violent, une mer d’un bleu de prusse déchirée par des traits d'écume éclatante, un soleil éblouissant de lumière, de chaleur, de bonheur, de gaîté, de sourires, de soupirs de soulagement. Aujourd’hui peu importe si la mer est agitée, si la tramontane vous décoiffe, si la température est en baisse, l’envie de sortir, de jouir, de rire, de chanter, de fêter est revenue sur les bords de la Méditerranée.

 

Mots-clefs : ,

Ecrit par ImpasseSud, le Dimanche 19 Décembre 2004, 10:36 dans la rubrique "Méditerranée".

Commentaires et Mises à jour :

PierreDesiles
19-12-04 à 14:05

Toujours d'aussi jolis textes sur ton maquis, ImpasseSud.

Pour nous, après des journées à 32°, tout s'est dégradé d'un coup, après l'arrivée d'un couloir dépressionnaire venant de Madagascar. Cela fait une journée et demi que la pluie tombe un peu partout sur l'île.

Lundi 20 décembre étant un jour férié ici(Abolition de l'esclavage) appelée communément "fête caf" les caffres étant les noirs, d'origines africaines, importés en ce temps là, beaucoup de festivités ont été annulées. Les eaux remplissent les ravines qui elles mêmes débordent et coupent les routes, sans compter les chutes de pierre etc... Le soleil a disparu sous les nuages depuis vendredi et cela devrait durer encore lundi. On baigne maintenant, dans une chaleur moite qui est normale en cette saison.

La nature semble reprendre ses droits d'existence, après ces longs mois de sècheresse et de ciel bleu! L'île va reprendre ses belles couleurs de verts tendres...

J'espère que le beau temps va durer chez toi...:o)


 
ImpasseSud
19-12-04 à 14:39

Re:

Merci d'être passé Pierre. J'espère que chez toi tout va bien vite rentrer dans l'ordre : c'est dommage pour la fête.

Chez moi, ce sont les tempêtes qui seraient plutôt de saison, en alternance avec de belles journées lumineuses où les couleurs et les contrastes sont bien plus violents et bien plus beaux qu'en été. Non pas cette humidité et ces 18/23° permanents, même la nuit quand normalement il devrait faire entre 10 et 12°.

J'espère donc que le vent du nord va tenir, ne serait-ce que pour nous débarrasser de l'humidité excessive.

 
Incognito
29-12-04 à 12:19

Lien croisé

Godot - J'aurais bien aimé... : " C'est bien ce que disais chez moi... Cette année, le temps est détestable sur le bord de la Méditerranée.Je crois que je vais retenir l'histoire des hittistes. La CIA n'a qu'à venir prendre des cours à Alger! :-))) "

 
meta-blouse
03-01-05 à 18:41

oui, voilà...

Belle description, en effet.
Je n'aimerais habiter que les saisons finalement,ces espèces d'atmosphères changeantes, oui , vraiment. Je n'aime que ça.
Merci
méta

 
ImpasseSud
03-01-05 à 18:49

Re: oui, voilà...

Habiter des saisons? :-) ... Tiens je n'y avais jamais pensé.... Quelle belle idée!
Merci d'être passée :-)!