Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
Soutenez le Secours populaire
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Iraq : L'oppression des anciens opprimés

Dans le Nord de l’Iraq, il n’y a pas que des Kurdes. Il y a également la région Assyro - Chaldéenne. Il s’agit d’une minorité chrétienne distribuée dans les districts de Baghdeda, Bartilla, Kramlesh, Shekhan, Ain Sifne et Ramadi.  Et bien, là, dimanche dernier, 30 janvier 2005, les gens n’ont pas pu voter. Le matériel de bureau et les urnes ne sont jamais arrivés de Erbil. Les promesses, les assurances de vote, si, mais les urnes, non. Les sièges ont été ouverts toute la journée, du matin au soir, les gens étaient prêts à voter, mais ils ont dû se contenter d’attendre. Ces électeurs déçus sont même restés sans réponse quand, ayant demandé la prolongation de l’ouverture des sièges, ils ont improvisés des protestations dans la rue. Un officier du gouvernement provisoire s’est même plaint de la mauvaise volonté du gouverneur de Mossoul, accusant le conseil de la ville de ne pas avoir organisé de façon adéquate la consultation des provinces chrétiennes, donnant la préférence à des musulmans en provenance de Karbala et Bagdad au lieu d’utiliser le personnel assyrien présent sur place. Le directeur de la télévision via satellite assyro-chrétienne a déclaré avoir reçu une centaine de plaintes de la part des Assyriens qui dénonçaient l’absence des urnes autour de Mossoul. Le Révérend New-yorkais Ken Joseph Junior a reçu de nombreux signalements dans ce sens et demandé que les élections soient prolongées d’un jour. Il a également signalé l’infiltration d’Iraniens, entrés dans le pays pour voter en faveur des partis chiites. Certains rapports fournis par l’Assyrian Inbternational News Agency (AINA) qui comprennent également les minorités du Nord, estiment que le droit de vote aurait été nié à environ 250.000 électeurs non Kurdes.

 

La disparition des urnes dans le nord de l’Iraq a été attribuée au Kurdistan Democratic Party (KDP) de Massoud Barzani, un des principaux partis kurdes, qui, de cette façon a empêché les quelques 100.000 Assyriens de la plaine de Ninive et des villes principales de la région de voter. En plus de la communauté chrétienne, ce boycottage a touché d’autres minorités non kurdes présentes au nord, comme les Yezidi, les Shabak et les Turcomans.

Il ne s’agit pas d’un fait nouveau. Depuis plusieurs mois déjà on enregistre des intimidations contre les minorités du nord : sabotages, passages à tabac, décapitations et menaces qui arrivent jusqu’à l’enlèvement. Vu l’insécurité, il était à prévoir qu’il y aurait peu de votants à Mossoul et à Bagdad, mais le fait qu’on n’ait pas pu voter dans la région de Ninive où on s’attendait à une participation massive, fait courir à cette communauté le risque de rester dans représentants.

 

La plaine de Ninive est la dernière place forte de la civilisation assyrienne. On y trouve les ruines de nombreux villages et il fut un temps où Ninive en était la capitale. Les partis assyriens, comme l’Assyrian Democratic Movement (Adm), voulaient faire de la Plaine une aire semi autonome. L’action de sabotage du KDP aura pour effet d’annuler les prétentions des Assyriens sur le Plaine de Ninive, les empêchant de jouer un rôle au sein de la future Assemblée Nationale. Il semble donc que l’objectif du KDP soit d’étendre sa propre zone d’influence afin que le Nord de l'Iraq apparaisse comme une zone exclusivement kurde. La communauté assyrienne a toujours été une des plus engagées vers une démocratie non religieuse et un pluralisme dans la société iraquienne, mais suite aux années de persécutions, aujourd’hui, elle vit surtout en exil.

(Sources : Peacereporter)

 

Comme l’a dit je ne sais plus qui : "Si de telles élections avaient eu lieu au Zimbabwe, l’ONU aurait crié à la fraude." Enfin.... Chirac a téléphoné à Bush pour lui faire ses compliments, le Roi de Jordanie a dit que ces élections vont accélérer les réformes, et l’Opec a décidé de continuer à extraire la même quantité de pétrole, renvoyant à la baisse le prix du baril. Alors que veut-on de plus ? Peu importe qui a pu voter et qui n’en a pas eu le droit. Vive la démocratie exportée ! 

 

P.S. Avez-vous remarqué que tous les nouveaux partis incluent systématiquement l’adjectif « démocratique » dans leurs sigles ? Il doit s’agir d’un mot « magique »…… Mais l'oppression, apparemment, ça s'apprend bien plus vite.

 

Mots-clefs : ,

Ecrit par ImpasseSud, le Mercredi 2 Février 2005, 20:12 dans la rubrique "Actualité".

Commentaires et Mises à jour :

ImpasseSud
03-02-05 à 15:51

Idem en Italie....

Les Verts italiens dénonce le fait que l'Italie a pratiquement empêché ses résidents iraquiens d'aller voter.
"Tandis que Berlusconi, avec un ton de triomphe, présentait la grande affluence aux élections iraquiennes de dimanche dernier comme un succès italien (entre autres), nous avons découvert que presque personne n'a pu voter parmi les Iraquiens hôtes de notre pays. Simplement parce qu'aucun siège n'a été ouvert dans notre pays, à la différence de ce qui a été fait dans les autres pays européens. Il s'agit d'une affaire embarassante, aux contours surréels."
C'est ainsi que Marco Lion, député des Verts, a expliqué le contenu de cette dénonciation. Il a ajouté :
"Il résulte que pratiquement aucun des 21.000 Iraquiens hôtes de notre pays n'a pu voter, parce que pouvoir le faire, ils auraient en effet dû se rendre à Paris au moins deux fois. Tout d'abord pour s'inscrire sur les listes électorales et ensuite pour voter.... Nous nous demandons si les autorités italiennes étaient au courant de cette affaire."

 
PierreDesiles
03-02-05 à 16:10

Re: Idem en Italie....

Plus rien ne m'étonne en ce bas monde, où l'homme règne comme un maître et pense que ses lois sont les seules applicables.

Il y a toujours les éternels discours de gobe-mouches à urnes et les pratiques douteuses où rien n'a changé dès qu'on tourne le dos. On sait de toute façon à qui profitera le crime en Irak! Le proche orient risque d'être un peu plus opaque pour des générations à venir! On vire un dictateur pour mettre quoi à la place? l'avenir nous le dira... et sous peu...!

L'Italie est toujours incorrigible apparemment, et Chirac toujours à la pêche...aux voix!

Sa devise peut-être?: Plus on me voit, plus j'aurai de voix! et c'est vrai qu'il est partout!


 
ImpasseSud
03-02-05 à 16:44

Re: Re: Idem en Italie....

Moi, je contrôle de moins en moins la nausée que j'ai de tout ça. Il m'arrive de passer des après-midi entiers à chercher des "bonnes" nouvelles, mais en vain. Les gens n'ont même plus la notion de ce qui est juste et de ce qui ne l'est pas, et s'enthousiasment parfois pour des initiatives foncièrement négatives ou à fond égoïte, simplement parce qu'elles sont bien emballées, bien présentées. Seuls ici ou là des ilots de bonne volonté tellement petits, que je voudrais courir les rejoindre pour reprendre foi en l'être humain :((((((((!