Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Les chemins sournois de la publicité

Paraît-il qu’il y a publicité et publicité. A chacun de nous, qu’il s’intéresse ou non à la publicité, échappe un jour ou l’autre : « Ah ! quelle belle pub ! », ou bien « Quelle idiotie ! » ou encore « C’est dégoûtant ! ».  Et on est persuadé que les ventes suivent, en hausse ou en baisse, la qualité du spot.  Et bien il n’en est rien. Ce qui fait la différence, ce n’est pas que la publicité soit bonne, mauvaise ou choquante, ce qui fait vendre, c’est la répétition, le martelage, d’un mot, d'un nom.   

 

Les actionnaires, les médias, la presse ont tous été secoués en décembre 2003 par le plus gros scandale financier européen depuis 1945, le scandale Parmalat : un trou de 11 milliards d’Euros (supérieur au PIB du Sénégal, de la Bolivie, du Paraguay ou de l'Angola) qui, par son ampleur planétaire, a (entre autre) annulé les économies d’une vie entière de millions de petits épargnants du monde entier (des pauvres Argentins rescapés de l’effondrement économique de leur pays, aux ouvriers texans qui avaient basé leur retraite sur l’achat de ces actions), mais encore plus celles des employés de la maison mère italienne qui fonctionne parfaitement bien et dont ceux-ci se fiaient aveuglément. 

On imagine donc volontiers l'antipathie qui a pu naître, du jour au lendemain, envers les produits de cette marque. Et bien on se trompe. C'est exactement le contraire qui s'est produit. En Italie, les ventes du mois de janvier 2004  ont augmenté dans une proportion notoire : 18 % en plus de jus de fruits, 2% en plus de yaourts, et 8% en plus de lait UHT. Et pourtant, Parmalat n’a rien changé à sa politique de vente ni à ses produits.  


On a donc du mal à expliquer ce phénomène de hausse. Certains ménages ont pu, en faisant leurs courses, avoir envie de faire un geste de solidarité envers les employés de la fabrique de Parme, mais la cause réelle est bien plus simple. Depuis que l'affaire a éclaté, tous les JT italiens, mais aussi d'autres émissions, la radio, les journaux et les gens parlent du scandale Parmalat, en mal, cela va sans dire, mais le mot Parmalat est répété plusieurs dizaines de fois par jour, avec un coup d’œil sur l’enseigne de la maison mère et sur les TIR qui transportent ses produits. Voilà la meilleure publicité qui soit,  et gratuite qui plus est ! Les gens se sont mis à acheter Parmalat… délaissant les produits de la concurrence qui, eux, ont certainement vu leurs ventes baisser, sans avoir rien changé à leurs prix, à leur qualité ou à leurs campagnes publicitaires.  Et à cause de ce coup de queue non programmé, les voilà en liste, eux aussi, derrière les millions de victimes des malversations à l'origine de cette catastrophe.

 

L’âme de la publicité, c’est ça : en bien ou en mal, ce qui compte, c’est qu'un nom, une marque soient répétés à l’infini, pour les faire entrer dans la tête du citoyen lambda, pour créer un réflexe conditionné qui fait qu'il achète les produits de ce nom ou de cette marque, sans plus prendre le temps de faire la différence avec les mêmes produits d'une autre marque.

 

Il en est de même en politique, où les grands d’aujourd’hui n’ont plus peur des scandales. En bien ou en mal, l’important, c’est qu’on parle d’eux… pour les prochaines élections.

(Sources)

Mot-clef :

Ecrit par ImpasseSud, le Vendredi 6 Février 2004, 19:16 dans la rubrique "Actualité".

Commentaires et Mises à jour :

Shadedly
07-02-04 à 12:21

Arf oui je suis dans le commerce, je sais ce que c'est! ;)

"Mercurochrome le pansement des héros, "

"Mercurochrome le pansement des héros,"

"Mercurochrome le pansement des héros,"

"Mercurochrome le pansement des héros,"

ou encore

" si juvabien c'est juvamine" arf j'arrête là, nous sommes des moutons ;)

BzOu'x

Shade


 
ImpasseSud
07-02-04 à 18:01

Re:

N'est-ce pas Carrefour qui, avec son "Je positive", a ouvert l'époque des publicités idiotes? :-))))

 
sarah-k
09-02-04 à 06:59

Mamamia, c'est très justement ça!!

Je viens d'en faire la triste expérience en lisant ton article,il faut dire que j'ai une excuse!
Il serait grand temps que je porte des lunettes mais je ne me suis pas encore décidée. J'ai donc confondu ton graphique (je regarde toujours les illustrations avant de lire un texte)avec une corde à linge sur laquelle séchait du linge. j'en ai légitimement déduit que tu allais parler de la lessive et immédiatement un mot s'est imposé à moi: ARIEL
Bouh! C'est consternant.
Autre chose,j'achète les pansements des Héros, après les chemins de grande randonnée, j'ai les pieds dans un état....
Au vu de mes grandes performances, je ne vais pas acheter les pansements "Tartemolle" quand même :-)))!
Si cela fonctionne comme cela pour la politique, j'en ai des frissons dans le dos.
Juppé-UMP, Juppé-UMP, bouh!

 
ImpasseSud
09-02-04 à 08:44

Re: Mamamia, c'est très justement ça!!

La pince à linge…. La pince à linge…. J)))))

En plus de l’absence de lunettes, je crois que nos esprits que nous voulons libres le sont rarement, et l’impression de ce que nous percevons est toujours sous l’influence d’un fait récent, même s'il est anodin  :-))))

(Pour les lunettes, lance-toi. A part le fait qu'on y voit nettement mieux :-))), cela donne un petit air sérieux (surtout les lunettes de lecture), et en plus, malgré leur transparance on acquiert la sensation de posséder une barrière de protection contre les évènements déplaisants qu'on est finalement libres de faire semblant de ne pas voir :-))))


Pour en revenir à nos moutons, je pense que les premiers publicistes qui ont compris que c'est la répétition qui compte  étaient des génies, des mauvais génies, mais des génies quand même. A l’école, ils avaient sans doute mieux compris que les autres la découverte de Pavlov.
 Mais les mantras et les prières sont-ils autre chose? Leurs rythmes calment l'esprit... qui s'arrête de penser.

L’histoire de Juppé en est un emblème. Juppé a été condamné, mais l’histoire de la « maladresse » de l’annonce de son retrait de la politique, alors qu’il n’en est rien, par un 20 heures de France 2 laisse à penser. Ici, il n’y a pas eu une « maladresse » (et vive les euphémismes !), mais une « erreur ». Toute la question est de savoir si elle était voulue ou pas. Les prises de responsabilité grandiloquentes du directeur du JT, les excuses du journaliste devant lesquelles tout le monde s’est extasié sont une belle mise en scène, et ne diminuent en rien la gravité du fait.

En attendant, quels que soient les dessous de l’affaire, on parle du matin au soir de Juppé, on parle du « sacrifice » de Juppé, etc. La suite nous dira s’il ne s’agissait pas là d’un coup de publicité magistral.

En Italie, il en est de même avec Berlusconi dont le gouvernement majoritaire continue, à coup de décrets, à enrichir les plus riches, et à tirer vers le bas la classe moyenne dans laquelle il compte un bon nombre d’électeurs. Mais les partis de gauche, au lieu de chercher à reconstruire une opposition crédible capable de le battre aux prochaines élections, passent leur temps à le critiquer en paroles et par écrit : Berlusconi a fait ci, Berlusconi fait ça, Berlusconi ...., Berlusconi...., etc….

Mamma mia…. Voilà que je suis en train de lui faire de la publicité! :-))))))


 
sarah-k
09-02-04 à 17:33

Re: Re: Mamamia, c'est très justement ça!!

Pas de doute maintenant, l'association d'idée était "la pince à linge" et non la lessive Ariel, ouf :-)))!
ça fait peur quand même pour la politique!

 
Incognito
03-12-04 à 17:03

Lien croisé

Dogpile - Web Search: ventes mercurochrome france : "3. Entre mer et maquis - Les chemins sournois de la publicité... la concurrence qui, eux, ont certainement vu leurs ventes baisser,"