Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
Soutenez le Secours populaire
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Cannes 2008

Alors que la France se réjouit de la Palme d’Or attribuée au film « Entre les murs » de Laurent Cantet, que j’espère bien voir, en Italie, on est très heureux des prix du Jury attribués à « Gomorra » de Matteo Garrone et à « Il Divo » de Paolo Sorrentino. Evidemment, l’Italie qu’on y dépeint, n’est pas ce que ce pays a de mieux (une partie de l'opinion publique a même fortement critiqué cette sélection), mais comme dirait le véritable Giulio Andreotti qui affirme ne pas se reconnaître dans le « divo » qu’on a tracé de lui (voudrait-il faire croire que ce film a été tourné sans son consentement ?! !) : « Meglio criticato che ignorato. » (Mieux vaut être critiqué qu’ignoré). Une phrase qui dépeint parfaitement cet ancien homme d'Etat, vestige éminnement ambigu, inoxydable et toujours en selle, d’une Démocratie Chrétienne qui, à travers lui, régna sur l’Italie pendant 40 ans ; l'un des ultimes témoins d’une Italie aujourd'hui méconnaissable.

 

Je ne veux pas clore ce billet sans rendre hommage à Roberto Saviano, l’auteur du livre Gomorra : Dans l'empire de la Camorra sans lequel le film homonyme ne serait jamais né, et dont on ne peut que déplorer l'absence à Cannes au dernier soir du Palmarès. Plus que jamais blindé, sous protection de la police, à 29 ans, voilà déjà deux ans qu’il a dû renoncer aux moindres espaces de vie privée. Ici, le film est déjà dans les salles, et en Campanie, la population, victime directe ou indirecte de la Camorra, applaudit à chaque fin de séance. On applaudit si facilement aujourd’hui, mais après ?

 

Mots-clefs : , , ,

Ecrit par ImpasseSud, le Lundi 26 Mai 2008, 13:56 dans la rubrique "Actualité".

Commentaires et Mises à jour :

sarah-k
26-05-08 à 15:11

Il y a quelques mois, j'avais entendu Roberto Saviano à la radio , j'avais tout à fait été étonnée par son courage et sa détermination mais en même temps, je pensais que la vie qu'il allait avoir désormais ne serait pas des plus faciles.
J'attens de voir : "entre les murs"

 
ImpasseSud
26-05-08 à 16:47

Re:

Moi, je crains bien qu'il n'ait jamais aucune vie normale, et j'en suis effarée et peinée pour lui. Mais lui, - je l'ai vu plusieurs fois à la télé -, il ne l'est pas vraiment, ou plutôt il dit qu'il essaie de ne pas trop y penser, et que de toute façon, il tient le coup grâce à l'équipe fantastique de ses gardes du corps qui font tout pour casser son isolement. Parce qu'en plus, il est continuellement l'objet d'attaques qui ont de l'incroyable dans la presque légalité de leur arrogance et dont il doit se défendre, car le système mafieux veut que le discrédit précède les projectiles. J'aimerais qu'il conserve indéfiniment la pureté de ses 29 ans, car il a l'air de faire parti de ceux qui, même après avoir vu le pire, ne se salissent jamais.