Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Castigat ridendo mores
--> Argentine : la dette envers le FMI devient un objet de divertissement… et d’éducation

Un défaut économique peut devenir le sujet d’une exposition. Cela se passe à Buenos-Aires, où on vient d’inaugurer le « Musée de la dette étrangère ». Cette idée est partie d’un professeur de la Faculté des Sciences économiques de l’Université, Simon Pristupin, convaincu que la plupart des Argentins ne savent pas de quoi il s’agit et que la mémoire des erreurs financières peut éviter, à l’avenir, des « désinvoltures économiques ». Dans un grand salon principal, un centre de documentation et un centre d’investigation, on retrouve surtout la « divulgation d'un certain nombre d'idées ». On peut y voir…

 

… des objets symboles de la crise de 2001 : des billets et des « bond » exposés en belle vue pour ne pas oublier, comme le souligne l’enseignant, « que l’exportation illégale de capitaux, largement pratiquée par tout le monde, a donné une contribution décisive à l’endettement. » Et puisque l’apprentissage procède également par images, on a réalisé un « trou noir » à l’intérieur duquel les visiteurs peuvent entrer physiquement de façon à comprendre où finit tout l’argent obtenu sous forme de prêt. Un coin du musée est même occupé, par une petite cuisine rose, pour les poupées : c’est l’endroit où le fond monétaire International (FMI) réalise ses « petits plats ». Eduardo Lopez, directeur de l’exposition, explique la métaphore : « Nous avons choisi une cuisine-jouet parce nous sommes assez innocents pour croire aux recettes magiques qui arrivent de l’étranger. Mais il n’y a rien, ni dans le frigo, ni dans le four ».

 

L’exposition, commencée fin juin, a déjà un grand succès. Près de 10.000 personnes ont déjà transité par la « salle des dettes ». Et on attend au moins 50.000 visiteurs d’ici 2006, année durant laquelle le musée devrait fermer ses portes.  A moins qu’on ne décide de l’institutionnaliser, de façon à rappeler à tout le monde que la route pour la remontée de l’Argentine est très raide, vu que 40 % de la population y vit encore sous le seuil de la pauvreté.
(Sources : Il Manifesto)

 

 

Il me semble que les Argentins ne sont pas les seuls à qui on devrait donner une sérieuse leçon sur les répercutions négatives de l'endettement comme système ...


Mots-clefs : , ,

Ecrit par ImpasseSud, le Lundi 11 Juillet 2005, 10:37 dans la rubrique "Actualité".

Commentaires et Mises à jour :

Moukmouk
11-07-05 à 13:59

La dette

La fameuse dette... La création de la dette des pays pauvres est un processus tellement outrageant qu'en rire semble la seul solution pour garder un reste de santé mentale. Pendant que les USA se prêtent des milliards à la charge des autres de payer, elle demande au G8 de rembourser la dette des pauvres, parce qu'il est évident qu'ils ne pourront jamais le faire, et que le circuit qui enrichit les riches au dépend des pauvres risque de se désamorcer.
Pendant ce temps, les USA continuent de s'endetter au rythme de 3 milliards par jour, de faire fonctionner un système banquaire totalement insolvable, et de dépenser les ressources de la planête comme si on leur devait la totalité du monde. Et il y a encore des gens assez stupides pour croire que le dollars a encore une quelconque valeur.

 
ImpasseSud
11-07-05 à 15:09

Re: La dette

Ton commentaire complète très bien mon article.
Je serais curieuse de connaêtre le montant exact de la dette des USA. Sur la toile on trouve des chiffres tellement différents. Mis à part la dette avec la Banque mondiale, j'aimerais, - vu que le ton est à la plaisanterie -, que tous les créanciers du monde entier se présentent en même temps pour leur réclamer leurs dus.