Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
Soutenez le Secours populaire
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Gurdjieff Georges I., "Rencontre avec des hommes remarquables", (1960)

Quand, en 1922, Georges I. Gurdjieff (né à Aleksandropol en 1877) arrive en France accompagné d’un petit groupe de disciples, les légendes les plus disparates l’ont déjà devancé. En peu de temps, après qu’il ait créé L’Institut pour le Développement harmonique de l’homme au Prieuré d’Avon, près de Fontainebleau, on commence à parler de lui comme d’un maître de vie incroyable et déconcertant, qui enseigne avant tout, avec l’aide de techniques qui semblent liées à de très anciennes doctrines orientales, à se réveiller d’une vie d’automate endormi. A partir de ce moment-là, son enseignement se répand de façon capillaire jusqu’à sa mort survenue à Paris en 1949, touchant les personnes les plus diverses (de Katherine Mansfield à Paul Daumal), et aujourd’hui encore, il a des disciples dans le monde entier. « Rencontre avec des hommes remarquables », livre plus ou moins autobiographique, n’est publié qu’en 1960 et il comprend trois parties.

 

La première, intitulée « Introduction ». L’auteur développe une idée qui lui est chère, celle de la fausseté des idées reçues – donc paresseuses -, et expose les différences notoires qui existent entre les perceptions et les centres d’intérêts des Occidentaux et ceux des Orientaux. Il part de la linguistique. Toutes les langues n’expriment pas les mêmes concepts, et ceux-ci sont souvent intraduisibles d’une langue à l’autre. Pour lui, la littérature occidentale contemporaine n’a aucune âme. Alors que les Occidentaux ont besoin d’une information mathématique pour comprendre un objet, les Asiatiques en saisissent tout d'abord l’essence, grâce au seul sentiment ou même à l’instinct. En s’appuyant sur de nombreux exemples, il critique également et très lourdement, le journalisme et les journalistes qui ne font qu’éloigner de leur individualité les pensées de chaque être humain.

 

La deuxième est la partie principale. C’est le récit plus ou moins fidèle de la vie de neuf « hommes remarquables », son père en tout premier, qui ont laissé une empreinte indélébile sur l’enfant puis sur le jeune homme que fut Gurdjieff. Au cours d’un très long voyage qui dure près de vingt ans, du Caucasse au Moyen-Orient, à l’Asie centrale et à l’Afrique, on découvre des prêtres, des hommes de sciences, des princes, des monastères, des écoles et des sectes très antiques. Il s’agit d’aventures picaresques, hors du temps, racontées « avec une simplicité orientale qui désoriente par son apparente ingénuité », une suite sans fin d’histoires à tiroirs, vécues au cours de sa recherche de La Connaissance, et qui nous invite à valoriser la recherche en elle-même, comme pour dire que le parcours est plus important que le but. C’est un hymne à la recherche d’un savoir que ni la science moderne ni les religions traditionnelles sont en mesures de donner.

 

La troisième, « Le problème économique », répond en quelque sorte à la question que finit par se poser le lecteur : Comment peut-on passer vingt ans de sa vie à voyager à la recherche de la connaissance quand on n’est pas riche ? Gurdjieff explique qu’il n’a jamais manqué d’argent très longtemps, il fournit bien des détails et raconte même comment, à la fin de son voyage, en 1912, il arrive à Moscou avec une certaine fortune qui lui permet, après sa rencontre avec le philosophe P.D. Ouspensky, d’ouvrir son premier institut, puis un autre en Arménie. Mais la Révolution russe de 1917 finit cependant par atteindre les montagnes du Caucase et l’oblige à émigrer tout d’abord en Turquie puis en France.

 

Avec ce livre, j’ai non seulement découvert un auteur, mais surtout une figure énigmatique, un peu des patriarches Zen et un peu de Socrate, un modèle de conscience ésotérique, un homme à la fois révolutionnaire et anti-moderne qui prône la recherche de soi-même et les changements que provoquent cette recherche, se posant comme antithèse des théories d’efficacité et de matérialisme du XX siècle. Si j’ai été passionnée par la première et la troisième parties, où Gurdjieff aborde directement ses idées, je dois avouer que la vie des « hommes remarquables » m’a laissée plutôt insensible, ennuyée même parfois par ces « histoires à tiroirs » que l'auteur ouvre l'un après l'autre pour le lecteur, sans jamais lui dire ce qu'il y a tout au fond. Ce sera parce que je n’aime pas beaucoup les histoires orientales, ou bien parce que mon esprit cartésien s’accommode mal des « savoirs » réservés à quelques-uns alors qu’ils pourraient réellement changer en mieux la vie de tous les hommes?

 

Mots-clefs : , , ,

Ecrit par ImpasseSud, le Jeudi 26 Février 2004, 18:05 dans la rubrique "J'ai lu".

Commentaires et Mises à jour :

linkback
28-03-04 à 18:13

Lien croisé

Dogpile - Web Search: kinito maison : "6. Entre mer et maquis - "Rencontre avec des hommes remarquables", de Georges I. Gurdjieff... ptitjulien03 : Le lancer du pingouin version Gore ! (0). ptitjulien03 : Kinito - Paroles - La maison de disques (0) ..."

 
linkback
11-04-04 à 16:11

Lien croisé

Dogpile - Web Search: kinito la maison de disques : "5. Entre mer et maquis - "Rencontre avec des hommes remarquables", de Georges I. Gurdjieff... ptitjulien03 : Le lancer du pingouin version Gore ! (0). ptitjulien03"

 
Isabelle
16-09-04 à 17:30

Qui sont-ils?

J'ai lu avec attention cet article, d'autant plus que cela fait longtemps que je souhaitais consulter la table des matières de ce livre.
Je sais bien que la partie sur les hommes vous a plutôt ennuyé mais comme il m'est très utile de connaître leurs noms je me permets de demander à vous ou à tout ceux qui ont lu ce livre un éclairsissement sur ce point.
Merci d'avance pour votre aide,
Isabelle


 
ImpasseSud
16-09-04 à 18:38

Re: Qui sont-ils?

Le nom de ces hommes remarquables? En fait, il s'agit d'inconnus ou presque que l'auteur a rencontrés au cours de sa vie, qu'il a trouvés extraordinaires pour les différentes raisons qu'il explique dans son livre  :
son père,
son premier maître,
Bogacevskij
Monsieur X, ou le Capitaine Polosean
Abram Elov
Le prince Jurij Ljubovedskij
Hekim Bey
Petr Karpenko
Le Professeur Skridlov

(Tenez compte du fait que j'ai lu ce livre non pas dans la version originale en français, mais dans sa traduction italienne :si vous voulez connaître l'orthographe française, je vous conseille de le lire ;-) ou d'aller le consulter dans une librairie ou une bibliothèque)

J'espère vous avoir été utile. :-)


 
Isabelle
05-10-04 à 17:59

Re: Re: Qui sont-ils?

Oui, oui et je vous remercie beaucoup pour votre réponse.
En réalité j'ai déjà essayé de le consulter mais jusqu'ici je n'ai pas réussi. Ce n'est pas un livre qu'on trouve dans n'importe quelle librairie et je n'ai pas facilement accès aux libraires sophistiquées. Je me suis même servi de SUDOC pour le situer ! ... Bref après plusieurs tentatives j'ai compris qu'en gros pour le consulter je devais le commander. D'où pour moi, l'intérêt de votre article et notamment cette réponse ciblée. Je vous en remercie cordialement et vous souhaite une bonne continuation.

 
ImpasseSud
05-10-04 à 19:26

Re: Re: Re: Qui sont-ils?

De rien, et bonne chance :-).

 
tg.v@laposte.net
28-10-04 à 19:48

Site avec forum et chat sur Gurdjieff en Français

Bonjour

Mon site sur Gurdjieff:

http://groups.msn.com/GeorgesGurdjieffetsonenseignement/home.htm

Merci de me contacter pour tout echange de banniere.

Salutation

tg.v@laposte.net

 
Thierry
29-01-09 à 18:47

Mon travail dans la connaissance de moi-meme

J'ia suivi pendant 14 ans un vieux Monsieur, tres diplome et disciple lui-meme un temps, d'un disciple direct de Gurdjieff.

La connaissance existe.

Thierry


 
tg.v
03-10-09 à 22:00

Nouveau forum a propos de gurdjieff

Mon nouveau forum sur la connaissance de soi et gurdjieff

http://laconnaissancedureel.com

Bien a vous