Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

« Home », Yann Arthus-Bertrand (2009)

Dans un monde capitaliste que rien n’arrête, pas même la sonnette d’alarme d'une crise économique mondiale ou le risque de diffusion des maladies, je suis de moins en moins sensible (quand je n’y suis pas carrément allergique) à la journée de…, la journée de…, ou la journée de…, ce nouveau calendrier des temps modernes où les journées de… ont remplacé les saints d’autrefois, en plus hypocrite. Si bien que ce 5 juin, journée mondiale de l’environnement passée presque inaperçue en Italie, à la télé je n’ai pas regardé « Home » (qui n’est passé qu’à minuit sur la moins importante des chaînes privées de Berlusconi), mais un épisode d’une série que j’aime beaucoup. Ce n’est que le lendemain, sous le poids des tollés déclenchés par ce film que je me suis décidée à le voir, chose facile vu qu’il est en accès libre sur YouTube jusqu’au 14 juin : Un monceau de stéréotypes parfaitement écœurants !

 

Malgré l’extraordinaire beauté des paysages, des images, des lumières, si quelqu’un ne m’avait pas demandé de lui donner mon avis, j’aurais abandonné au bout d'une demi-heure car, déjà, je n’en pouvais plus de la banalité archi-usée des commentaires, de ce paternalisme d’école primaire, je n’en pouvais plus de cette jérémiade hypocrite sur un ton de funérailles, je n’en pouvais plus de cette musique mielleuse qui me rappelait le temps où, pour afficher une différence de classe, on faisait une distinction entre la musique « sérieuse » et la musique légère.

 

Que sa projection deux jours avant les Elections européennes ait donné, en France, un coup de pouce à Europe Ecologie, peut-être ou peut-être pas. Car c’est oublier que, dès le début, ce film est fier d’afficher, parmi ses collaborateurs, des grandes marques capitalistes qui n’ont rien d’écologique, qui font même souvent suer le burnous à bas prix, ailleurs dans le monde ou même en Occident (en tout cas en Italie). C’est oublier que Yann Arthus-Bertrand est un partisan du nucléaire. C’est oublier la reprise presque à son compte d’un chef d’Etat libériste particulièrement bling-bling, dans un cocorico nationaliste plus propre à susciter, en remerciement, quelques voix à l’UMP. Tout au plus, en dernière minute car je suis sûre que la décision de vote des électeurs verts était déjà prise avant, ce film aura convaincu quelques indécis bonnistes sensibles aux jolies fables et aux belles images.

 

Car son message est franchement fourvoyant. D’un côté la Terre, idéalisée, mère nourrice dans des paysages agrestes ou d'une sagesse millénnaire ; de l’autre tous les méfaits de l’homme... qu'on envoie quand même de plus en plus à l'école. C’est vraiment trop réducteur, trop simpliste. C’est assimiler les progrès scientifiques et sociaux qui ont amélioré la qualité de la vie à des nuisances, c'est ignorer les conquêtes et les bienfaits de la démocratie, c’est oublier toutes les causes de nuisance du passé, comme les maladies, les famines, la dureté des conditions de vie et sa brièveté, c'est nier les dévastations météorologiques ou géologiques de toujours, etc…

 

Bref, ici on triche en 2009 tout comme Al Gore en 2006 avec « Une vérité qui dérange ». Car, exception faite pour Barack Obama dont l’impact est encore négligeable, jusqu’à présent et malgré la crise économique, aucun changement, aucun contrordre à la consommation n’est arrivé des grands de ce monde. Au contraire, nos gouvernements continuent à nous inciter à consommer, continuent à guerroyer en sous-main pour piller les ressources du Tiers-monde, et les multinationales dont le chiffre d'affaires est supérieur au PIB de bien des pays continuent sans réelles entraves à s'approprier des biens essentiels comme l'eau, le cycle des semences et de la reproduction, à dépouiller et corrompre sans frein, à polluer sans vergogne. Le protocole de Kyoto n’est plus qu’une bonne blague. Copenhague 2009 fera-t-il mieux ?
En attendant, dans le concret, pas le moindre encouragement aux pays qui commencent à se rebeller, pas le moindre signe de ralentissement en vue. Sauf du côté de l'emploi, bien entendu ; ou du côté d'une volonté de décroissance qui part du bas mais dont on se gausse dans ce film : celle des individus ou des communautés qui, un peu partout en Occident, ont repris en main leurs nécessités réelles, dans une juste mesure, dans le respect de l'environnement et avec l’aide des technologies actuelles ; et celle de bon nombre de no-global et d’associations environnementalistes dont l’opposition aux gouvernements et aux multinationales n’est jamais sans risques.

Alors, face à une globalisation vorace et ignoble, qui saccage, affame et exploite sans quartiers, cette énième accusation à l'eau de rose a un relent d'opportunisme, même avec ses images magnifiques et ses commentaires bien-pensants. Ceux qui ont élus les députés Verts qui siègeront au Parlement européen jusqu'en 2014 l'ont déjà compris. Puissent-ils faire du bon travail et convaincre de nombreux collègues !

 

A ne pas voir obligatoirement.

 

Mots-clefs : , , , , , , ,

Ecrit par ImpasseSud, le Lundi 8 Juin 2009, 17:06 dans la rubrique "J'ai vu".

Commentaires et Mises à jour :

ImpasseSud
10-06-09 à 07:07

Après avoir vu ce commentaire ailleurs, je comprends mieux l'irritation que ce film a fait monter en moi au bout d'une demi-heure, d'autant plus que je m'étais engagée à le voir jusqu'au bout.

 
sarah-k
10-06-09 à 18:57

Vu du ciel

Oui! Justement, c'est vu de trop haut.
Ce qui est génial avec toi, c'est que tu as déja tout dit, ce qui est assez pratique pour les copines qui n'ont qu'à lier ;-)
C'est quand même très dérangeant que YAB soit pro-nucléaire, ça change quand même beaucoup le propos.
Alors, tout à fait d'accord avec toi pour la musique et le montage pompeux, ce n'est pas un docu, c'est la messe!
La beauté des images ne fait pas un film, loin de là.
Notre ami, indégivrable et zoophile a encore eu le crayon à propos.

 
ImpasseSud
12-06-09 à 07:00

Re: Vu du ciel

C'est la messe ! Tu as trouvé "l'image" que je cherchais !

 
sarah-k
23-06-09 à 12:08

Vu du ciel

Puisque le débat est reparti avec Méta-blouse sur le sujet, je viens de re-lire ton article et je ne m'étais pas encore aperçue combien cette phrase "je n’en pouvais plus de cette musique mielleuse qui me rappelait le temps où, pour afficher une différence de classe, on faisait une distinction entre la musique « sérieuse » et la musique légère." me fait rire.
Je suis longue à la détente, c'est pour ça!

 
ImpasseSud
23-06-09 à 13:01

Re: Vu du ciel

Longue à la détente ? Toi ?! .-))) Alors nous sommes deux ! :-)))

 
Incognito
03-07-09 à 17:39

Lien croisé

Les humains : "Les temps écolos, du Grenelle de l'environnement et de Yab sont arrivés.....Vaut mieux se la boucler et continuer à faire nos confitures et racler avec parcimonie les rochers pour les bivalves ;-)Ya Impasse qu'est aussi montée sur ses grandes batavias* http://impassesud.joueb.com/news/home-yann-arthus-bertrand-2009*Monter sur ses grandes batavias remplacera avantageusement : monter sur ses grands chevaux"